Le groupe consultatif sur le Lac Champlain (GCEC), mandaté par la Commission Mixte Internationale pour procéder à une étude sur l'apport de nutriments et ses impacts dans le lac Champlain, la baie Missisquoi et la rivière Richelieu, a publié son rapport préliminaire aujourd’hui sur le site web de la CMI pour fins de commentaires du public. 

https://ijc.org/sites/default/files/2019-11/20191114_Missisquoi_BayLit_Review_LCBP_OBVBM_FR.pdf

Le GCEC présentera le rapport préliminaire et ses recommandations lors des consultations publiques qui se tiendront dans le bassin versant du lac Champlain le 20 novembre 2019 à Venise-en-Québec, au Québec et le 21 novembre 2019 à St Albans, au Vermont. Le public est invité à s'entretenir avec des spécialistes techniques qui seront sur place, à poser des questions et à exprimer leur point de vue sur le rapport.

Les commentaires du public sur le rapport préliminaire seront reçus par la Commission Mixte Internationale du 14 novembre au 14 décembre 2019. Les commentaires peuvent être faits directement sur le site Web de la CMI https://ijc.org/fr/lclm/nouvelles/consultation-publique-2019 ou par courriel à lclm@ottawa.ijc.org

Rencontres publiques

Le mercredi 20 novembre, 19 h à 21 h, Venise-en-Québec (Québec ), La Cache du Lac Champlain, 325, avenue Venise Ouest

Le jeudi 21 novembre, 19 h à 21 hSt Albans (Vermont), Musée de St Albans, 9, rue Church

Contexte

En octobre 2017, les gouvernements du Canada et des États-Unis ont demandé à la Commission mixte internationale (CMI) d'examiner les programmes et les mesures en vigueur visant à remédier aux niveaux élevés de nutriments et à la prolifération d'algues dans les lacs Memphrémagog et Champlain, de même que de formuler des recommandations pour intensifier ces efforts.

Le groupe consultatif sur le Lac Champlain (GCEC) a été établi par la CMI pour étudier l'apport de nutriments et ses impacts dans le lac Champlain, la baie Missisquoi et la rivière Richelieu. 

Le GCEC se compose d’experts scientifiques et de représentants de l'Organisme de bassin versant de la baie Missisquoi (OBVBM) au Québec et du Lake Champlain Basin Program (LCBP) au Vermont. 

Un groupe consultatif semblable a été mis sur pied pour le volet lac Memphrémagog de l'étude de référence. Bien que complémentaire, il s'agit d'une activité distincte de l'étude en cours sur les inondations dans le bassin du lac Champlain et de la rivière Richelieu.

***

L'Organisme de bassin versant de la baie Missisquoi (OBVBM) et le Lake Champlain Basin Program (LCBP) sont activement à la recherche de solutions visant à améliorer la santé future du bassin. La Commission mixte internationale (CMI) collabore avec les organismes de bassin versant, les administrations locales et la communauté scientifique et universitaire pour examiner les données existantes et faire la collecte des toutes dernières recherches. Ces rencontres sont une bonne occasion pour le public de s'intéresser à des questions qui, en fin de compte, ont une incidence sur tous les habitants du bassin. - Dr Eric van Bochove, ancien coprésident canadien, Groupe d'étude de la baie Missisquoi, 2008. 

L'OBVBM et le LCBP, en collaboration avec le groupe consultatif, ont récemment présenté un rapport à la CMI pour faire le point sur les mesures qui ont été prises jusqu'ici, notamment les programmes de surveillance et d'autres initiatives pour régler les enjeux, et pour formuler des recommandations pour renforcer les efforts collectifs et accélérer les progrès. En fin de compte, les recommandations que nous savons acceptables et souhaitables auront plus de chances d'être mises en œuvre. Le public a une voix importante dans ce processus. - M. Erik H. Beck, ancien coprésident américain, Groupe d'étude de la baie Missisquoi, 2008.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :

Johanne bérubé450-955-1821johanne.berube@obvbm.org

Kevin Bunch   202-736-9024BunchK@Washington.IJC.org  

Michele D’Amours613-947-1420DamoursM@ottawa.ijc.org

---

Article de journal : https://www.laveniretdesrivieres.com/2019/11/13/le-groupe-consultatif-sur-le-lac-champlain-depose-son-rapport-preliminaire/