Bedford, 1er octobre 2020 - Le niveau d’eau du lac Champlain a atteint un seuil historiquement bas au cours des deux dernières semaines. Jamais l’eau du lac Champlain à la station de Phillipsburg, au cours des cinquante dernières années, n’avait été aussi basse durant les deux dernières semaines de septembre. Cette situation s’explique principalement par le temps sec et chaud qui a caractérisé la fin de l’été et le début de l’automne.

Les rivières aussi très sèches

D’ailleurs, les principaux tributaires de la baie Missisquoi comme les rivières Missisquoi, aux Brochets et de la Roche ont connu une baisse de débit sans équivoque dans la dernière décennie. La situation ne semble toutefois pas une menace pour le moment au niveau de l’approvisionnement en eau des municipalités qui s’y approvisionne.

Cependant, une aussi importante baisse du niveau d’eau peu avoir des conséquences notamment sur les habitats disponibles pour les poissons. Aussi, le risque d’érosion est accru dans les sols argileux après un long étiage car la berge se retrouve desséchée et friable.

Une situation annonciatrice

Cette situation exceptionnelle témoigne des changements climatiques qui s’installent progressivement sur le sud du Québec. Les projections climatiques d’Ouranos et du Ministère de la Sécurité publique du Québec prévoient une hausse des températures et des étiages plus longs et sévères en automne. Ces prévisions correspondent à la situation saisonnière actuelle.