BILAN DE LA CAMPAGNE 2020 DE SENSIBILISATION ET DE PRÉVENTION DE LA PROPAGATION DES ESPÈCES AQUATIQUES ENVAHISSANTES À LA BAIE MISSISQUOI

 

En 2020, l’Organisme de bassin versant de la baie Missisquoi (OBVBM) a reçu un financement du Lake Champlain Basin Program (LCBP) pour mener une campagne de sensibilisation sur les espèces aquatiques envahissantes (EAE) auprès des usagers des rampes de mise l’eau de la baie Missisquoi. Ce projet s’inspire du programme d’intendance des rampes de mise à l’eau (boat launch stewards) réalisé depuis plusieurs années aux abords du lac Champlain dans les États du Vermont et de New York et vise à sensibiliser les plaisanciers sur les impacts des espèces aquatiques envahissantes dans nos plans d’eau et à leur fournir des recommandations pour éviter la propagation de ces espèces d’un plan d’eau à l’autre.

 

Une espèce exotique envahissante est une espèce qui se retrouve hors de son aire de répartition naturelle et dont la propagation peut constituer une menace pour la biodiversité indigène, les activités récréotouristiques (ex : pêche, baignade, navigation) ainsi que certaines infrastructures (ex : prises d’eau potable). Il peut s’agir d’un animal, d’un végétal et même d’un micro-organisme, c’est-à-dire une bactérie, un virus ou un champignon. Le lac Champlain compte 51 espèces aquatiques envahissantes différentes. Dans la baie Missisquoi et les embouchures de ses tributaires dont les rivière Missisquoi et aux Brochets, on recense notamment la moule zébrée, la lamproie marine, le cladocère épineux, le myriophylle à épi et la châtaigne d’eau.

 

Nous pouvons prévenir l’introduction et la propagation des EAE en respectant des consignes simples et efficaces telles que l’inspection et le nettoyage des embarcations.

 

Du 9 juillet au 13 septembre 2020, deux agents de sensibilisation ont procédé à l’inspection des embarcations et remorques à la rampe de mise à l’eau du Port de Plaisance (anciennement la Pourvoirie Courchesne) à Venise-en-Québec afin de localiser, identifier et retirer les EAE qui étaient accrochées et ainsi prévenir leur propagation vers la baie Missisquoi ou vers d’autres plans d’eau. De plus, une unité mobile de lavage de bateaux a été prêtée par le ministère des Forêts, Faune et Parcs du Québec (MFFP) pour la fin de semaine du 22 au 23 août afin défaire une démonstration sur le lavage et la décontamination des embarcations.

 

La campagne a permis de détecter et intercepter des spécimens d’EAE, de sensibiliser un nombre important d’usagers à l’importance de prévenir leur propagation et de répondre aux questions des passants en lien avec la baie Missisquoi, son bassin versant et leurs principaux enjeux. Dans l’ensemble, le projet fût un succès et il est prévu qu’il sera reconduit en 2021 grâce au financement du Lake Champlain Basin Program.




Voir le bilan détaillé PDF en cliquant ci-dessous