Bedford, le 24 mars 2021- Le bassin versant de la rivière de la Roche (Québec / Vermont) a été ciblé par l’OBV de la baie Missisquoi pour la réalisation d’un outil de gestion du bilan de phosphore transfrontalier qui servira de modèle pour la réalisation du bilan de masse pour l’ensemble du territoire du bassin versant de la baie Missisquoi.

La mise en place de ce projet fait suite aux recommandations de la Commission Mixte Internationale (CMI) émises au printemps dernier et qui préconisent la réalisation d’un bilan de masse transfrontalier sur les importations et exportations de phosphore afin de cibler précisément les apports en phosphore.


Un modèle qui permettra une gestion éclairée des deux côtés de la frontière


Le développement d’un outil d’analyse du bilan de masse du phosphore permettra de dresser le portrait actuel des apports, du stockage dans les sols et des exportations de phosphore (P) dans les cours d’eau du bassin versant à l’étude. L’outil permettra également de projeter l’évolution des différentes composantes du bilan de masse du P dans le temps, incluant l’enrichissement des sols et les charges de P à la rivière, suivant différents scénarios de gestion alternative des sources de P des secteurs d’activités agricole, urbain, forestier et résidentiel.


Les méthodologies pertinentes à la création des bases de données transfrontalière et à l’élaboration des algorithmes de bilan de masse du modèle seront communes pour la section québécoise et vermontoise du bassin versant de la rivière de la Roche, suivant ainsi les recommandations d’un comité aviseur canado-américain spécifiquement dédié au projet.  La méthodologie et la structure du système d’information géographique (logiciel libre et code source ouvert) sera également adapté à un déploiement de l’outil dans d’autres régions du Québec en support à des actions concertées de prévention de l’eutrophisation et de prolifération de cyanobactéries


Un premier pas vers un modèle complet du bassin versant de la baie Missisquoi


La réalisation de l’outil de gestion du bilan de phosphore transfrontalier pour le bassin versant de la Rivière de la Roche sera confiée à Aubert Michard, chercheur à l’Institut de Recherche et Développement en Agroenvironnement (IRDA) et la collecte des données sera réalisé par l’OBVBM. La réalisation de ce projet permettra, à terme, d’appliquer les méthodes validées pour le bassin versant de la rivière de la Roche à l’ensemble à l’ensemble du bassin versant transfrontalier de la baie Missisquoi.


Un appel de projet a été lancé par le Lake Champlain Basin Program (LCBP) pour la réalisation du bilan de masse pour l’ensemble du territoire du bassin versant de la baie Missisquoi. Une proposition de projet a été déposée m
ois de février dernier par Environmental Systems Modeling Service Leader, en partenariat avec l’IRDA et l’OBVBM. Le modèle de bilan de masse développé par l’IRDA dans le cadre de ce projet servira de base pour la réalisation du bilan de masse transfrontalier pour l’ensemble du territoire.

Un partenariat fructueux


Le développement de l’outil de gestion du bilan du phosphore est rendu possible grâce au Programme de soutien régional aux enjeux de l’eau (PSREE) du Ministère de l’Environnement qui a octroyé un financement de 74 763 $ sur un budget de 101 413 $. Cette initiative est prévue dans le Plan d'action 2018-2023 de la Stratégie québécoise de l'eau, qui déploie des mesures concrètes pour protéger, utiliser et gérer l'eau et les milieux aquatiques de façon responsable, intégrée et durable.