Bedford : 17 août 2021 - Après avoir atteint un niveau historiquement bas à l’automne dernier, la rivière aux Brochets, qui s’écoule de Frelighsburg au lac Champlain en passant notamment par Bedford et Notre-Dame-de-Stanbridge, vient de battre un nouveau record d’étiage. Mardi matin, le débit de la rivière aux Brochets à Notre-Dame-de-Stanbridge était de 0,037 m3/seconde. Le précédent record de bas débit, à pareille date, était de 0,180 m3/seconde.

Un réchauffement qui se fait déjà bien sentir

L’automne de 2020 ayant été particulièrement sec, l’hiver ayant été peu neigeux, la sécheresse étant arrivée particulièrement tôt cette année et le mois de juillet 2021 ayant été le plus chaud jamais enregistré sur Terre : tout cela a permis qu’un nouveau record d’étiage soit battu cette semaine. L’étiage, c’est le nom donné à la période où le niveau d’eau d’un lac ou d’une rivière est à son plus bas (à l’opposée de la crue, qui est caractérisée par un débit important).

Avec les changements climatiques, on s’attend à ce que les périodes d’étiage soient plus longues et plus sévères (avec un niveau d’eau plus bas) dans le sud du Québec. Ces conditions favorisent la concentration de polluants dans l’eau, détériorant la qualité de celle-ci. D’ailleurs, l’embouchure de la rivière aux Brochets a vu plusieurs importantes éclosions de cyanobactéries dans les dernières semaines.

Votre puits manque-t-il d’eau?

Le niveau des eaux de surface est aussi susceptible d’influer sur le niveau d’eau des nappes phréatiques. Une baisse du niveau d’eau de surface concorde généralement avec une baisse du niveau de l’eau souterraine. L’eau des nappes phréatiques constituent pourtant la source d’eau potable de milliers de personnes dans la région.

Si vous manquez d’eau dans votre puits, l’Organisme de bassin versant de la baie Missisquoi (OBVBM) vous invite à les contacter à l’adresse suivante : info@obvbm.org ou par Facebook. L’OBVBM souhaite aussi rappeler qu’on peut, à la maison, avoir une bonne gestion de l’eau. Par exemple, il est possible d’installer des barils récupérateurs d’eau de pluie ou d’aménager un jardin de pluie pour favoriser l’infiltration de l’eau dans le sol.

Se préparer à la raréfaction de l’eau

L’eau est appelée à se raréfier dans les prochaines années et le Québec, pourtant connu pour ses abondantes ressources en eau, ne fera pas figure d’exception. Une baisse de l’accessibilité de la ressource constituera un casse-tête toujours plus important, notamment pour les municipalités et les entreprises agricoles. Les enjeux liés à la gestion de l’eau, autant en termes de quantité que de qualité, sont de plus en plus présents : ce nouveau record est là pour nous le rappeler.