Nouvelles et actualités concernant l'OBVBM

Navigation

Nouvelles CQMT du phosphore pour le lac Champlain au Vermont

par Eric Howe, Programme de mise en valeur du bassin versant du lac Champlain

Une charge quotidienne maximale totale, ou CQMT est un budget de pollution. Dans le cas du lac Champlain, un tel budget fait référence à une quantité maximale de phosphore et il établit les objectifs de réduction des polluants nécessaires pour atteindre les objectifs de qualité de l’eau du lac. Dans de nombreuses parties du lac Champlain, une trop grande quantité de phosphore a engendré une prolifération d’algues et des problèmes connexes durant des décennies.

Le 17 juin, l’Environmental Protection Agency des États-Unis a publié les CQMT du phosphore pour 12 segments du lac Champlain au Vermont, lac d’une longueur de 120 milles séparant les États du Vermont et de New York et s’étirant vers le nord jusqu’au Québec. Les segments sont des zones dans lesquelles les sources du Vermont se déchargent dans le lac.

Le bassin du lac Champlain comprend 587 milles (945 kilomètres) de littoral. Crédit : PMVBPLC

Le bureau de la région 1 de l’EPA et plusieurs organismes gouvernementaux du Vermont ont entamé il y a cinq ans un processus de mise à jour des CQMT pour cet État. Ce processus s’amorce par une mise à jour d’un modèle de qualité de l’eau du lac qui tienne compte des récentes données de surveillance du lac et de ses affluents recueillies par le Programme de mise en valeur du bassin versant du lac Champlain. L’EPA a ensuite établi et calibré un deuxième modèle de bassin hydrographique pour mieux comprendre l’ampleur relative et la géographie des sources de phosphore, incluant les terres urbaines, agricoles et forestières de tout le bassin du lac Champlain.

Le modèle de bassin hydrographique a utilisé une évaluation détaillée des zones des sources essentielles du sous-bassin de la baie de Missisquoi, ce qui a été validé par la CMI.

L’évaluation a permis aux organismes ressources une meilleure compréhension des types et des emplacements des zones à cibler pour améliorer l’intendance des terres et réduire de façon significative les charges de phosphore dans la baie Missisquoi du lac Champlain.

L’étape de modélisation finale de la CQMT consistait à créer des outils pour simuler les effets des pratiques de gestion exemplaires, comme le travail de conservation du sol et les zones riveraines, pour la réduction du phosphore dans tout le bassin hydrographique. Ces outils de modélisation ont facilité la détermination de la réduction du phosphore requise pour chaque catégorie de source (comme les terres agricoles, les terres aménagées et les forêts) dans chaque cours d’eau se jetant dans le lac.

Alors pourquoi a-t-on défini des CQMT pour les sources du Vermont et non pour les sources de l’État de New York et du Québec? Les CQMT pour New York ont été définies en 2002 et elles restent en vigueur – la modélisation appuyant les nouveaux facteurs CQMT du Vermont tient compte des attributions pour New York de 2002.

La charge de phosphore peut contribuer à la prolifération des algues bleu vert dans certaines parties du lac Champlain. Crédit : PMVBPLC
La charge de phosphore peut contribuer à la prolifération des algues bleu vert dans certaines parties du lac Champlain. Crédit : PMVBPLC

Les CQMT pour le Vermont ont été mises à jour en raison d’une poursuite qui a contesté les CQMT de 2002 pour le Vermont, mais pas les CQMT pour New York. Aucune CQMT n’a été définie pour le Québec, parce que le processus de CQMT est inclus dans la U.S. Clean Water Act. Les contributions en phosphore du Québec dans la baie Missisquoi ont cependant été traitées en 2002 au moyen d’un protocole d’entente entre le Québec et le Vermont. Cette entente répartit la responsabilité de réduction du phosphore dans la baie entre les sources du Québec et celles du Vermont, et les entités mettent actuellement à jour l’entente maintenant que les CQMT ont été définies. Environ deux tiers de la charge totale de phosphore provient des sources du Vermont.

Les nouvelles cibles de réduction des CQMT de phosphore ont du mordant. Elles sont appuyées par l’adoption en 2015 par l’État du Vermont d’une loi historique (Loi 64) qui a significativement renforcé les exigences de réduction du phosphore pour les sources que sont les terres agricoles, les eaux pluviales, les routes de campagne et les forêts.

La Loi 64 fait partie d’un programme exhaustif pour réduire les apports de phosphore dans le lac Champlain au cours des deux prochaines décennies.

La qualité de l’eau dans la plus grande partie du lac Champlain est très bonne. La CQMT et le plan d’action du Vermont contribueront à l’amélioration des zones où une quantité excessive de phosphore continue de poser un problème. Crédit : PMVBPLC
La qualité de l’eau dans la plus grande partie du lac Champlain est très bonne. La CQMT et le plan d’action du Vermont contribueront à l’amélioration des zones où une quantité excessive de phosphore continue de poser un problème. Crédit : PMVBPLC

La restauration du lac est un lent processus qui exigera des efforts soutenus durant de nombreuses années, en particulier pour un lac de la taille du lac Champlain, mais l’EPA et les agences collaborant au projet croient que les éléments clés sont maintenant en place pour entraîner le rétablissement graduel de ce plan d’eau particulier.

http://www.ijc.org/fr_/blog/2016/08/16/new_vermont_lake_champlain_phosphorus_tmdls_completed/

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE 2016


L’Organisme de bassin versant de la baie Missisquoi vous invite à assister à son assemblée générale annuelle qui se tiendra le lundi 20 juin à 19h00 à Venise-en-Québec au Chalet des générations situé au 259, 16e Avenue Ouest.

Vous trouverez en pièce jointe le communiqué de presse ainsi que le projet d'ordre du jour.

Conservation Baie Missisquoi - 26e Assemblée générale annuelle


Conservation Baie Missisquoi
26e Assemblée Générale Annuelle
LE MERCREDI, 21 OCTOBRE 2015 À 19H30
Au Chalet des Générations à Venise-en-Québec 256, 16e Avenue Ouest (en arrière de l’hôtel de ville)

Approbation officielle du Plan directeur de l'eau 2015 du bassin versant de la baie Missisquoi


L'OBVBM est fier d’annoncer l’approbation officielle de son Plan directeur de l’eau (PDE) par le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

Le PDE 2015 est maintenant disponible sur le site web de l'OBVBM : http://obvbm.org/pde

Les espèces exotiques envahissantes (EEE) - Outil de détection et Vidéos éducatifs


Nouvel outil de détection des EEE destiné au grand public

Sentinelle est un outil de détection des espèces exotiques envahissantes composé d’une application mobile et d’un système cartographique accessible sur le Web. Cet outil de détection permet de faire et de consulter les signalements des plantes et des animaux exotiques envahissants les plus préoccupants.

Voir le site du du MDDELCC sur les espèces exotiques envahissantes (EEE)
http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/especes-exotiques-envahissantes/index.asp

Communiqué de presse - 3 juillet 2015 - Suivi de la qualité de l'eau des plages


Afin d’assurer la sécurité des baigneurs, notamment dans les plans d’eau périodiquement affectés par des concentrations trop élevées d’algues bleu-vert et/ou de coliformes fécaux, il est essentiel que les gestionnaires de plages (exploitants et municipalités) effectuent un suivi régulier de la qualité de l’eau. Les usagers sont également invités à être vigilant et à respecter certaines consignes préventives.

Voir Communiqué en PDF

Liens

Les citoyens peuvent consulter la cote de qualité bactériologique de l’eau des plages participantes au programme Environnement-Plage sur le site du MDDELCC (voir au bas de la page par région).
http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/programmes/env-plage/index.htm

La responsabilité de surveillance des fleurs d’eau d’algues bleu-vert revient aux gestionnaires de plages, municipalités et aux usagers. Il demeure toutefois important de signaler les fleurs d’eau d’algues bleu-vert sur le site du MDDELCC à l’aide du formulaire de constat visuel :
http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/eco_aqua/cyanobacteries/formulaire/formulaire.asp

La protection des usagers passe par la reconnaissance visuelle des fleurs d’eau d'algues bleu-vert.
http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/algues-bv/categorie-fleur-deau.pdf

En présence d’une fleur d’eau d’algues bleu-vert, n’attendez pas un avis de santé publique pour y restreindre vos activités. La population est invitée à suivre les conseils de sécurité et à respecter les recommandations générales qui se retrouvent sur le Portail santé mieux-être du Gouvernement du Québec.
http://www.santé.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/algues-bleu-vert/

Des données à jour sur les algues bleu-vert ainsi que des avis pour la baignade dans la baie Missisquoi et le lac Champlain sont disponibles sur le site du Vermont Department of Health :
https://apps.health.vermont.gov/gis/vttracking/bluegreenalgae/d/

Sources de données sur la qualité de l’eau

Atlas interactif de la qualité des eaux de surface et des écosystèmes aquatiques - MDDELCC
http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/Atlas_interactif/donnees_recentes/donnees_iqbp6.asp

Programme d’échantillonnage des tributaires - MRC Memphrémagog
http://www.mrcmemphremagog.com/gestion-du-territoire/environnement/programme-dechantillonnage-des-tributaires/

Réseau de surveillance volontaire des lacs - MDDELCC
http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/rsvl/

Sites internet des Associations de lacs

Lac d’Argent : http://www.arpela.ca/
Lac Trousers : http://www.lactrousers.com/
Lac Long Pond : http://laclongpond.org/

Assemblée générale annuelle 2015

Assemblée générale annuelle de l'OBVBM

11 juin à 19h30

Salle communautaire de Sutton Junction 132, chemin Mont-Écho, Sutton

Ordre_du_jour_AGA_de_l_OBVBM_-_11_JUIN_2015.pdf

Revégétalisation des rives suite aux inondations du printemps 2011

 

Lire la suite

Bienvenue sur notre nouveau site Internet

L'OBV de la baie Missiquoi est fier de vous présenter son nouveau site Internet.

Lire la suite

page 2 de 2 -